Respect de la consultation relative à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Question n° 25868 adressée à M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire

À publier le : 25/05/2017

M. Pierre Charon interroge M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire sur le respect la consultation relative au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. En effet, celui-ci a récemment souligné l’existence d’« alternatives » (journal télévisé de 20 heures, France 2, jeudi 18 mai 2017). Pourtant, la situation concernant la question du nouvel aéroport est claire depuis les résultats de la consultation qui avait été organisée le 26 juin 2016. En effet, les résultats ont démontré une majorité en faveur du projet exprimée par les populations intéressées. Le « oui » l’avait emporté avec 55,17 % des suffrages exprimés. Le gouvernement précédent s’était même engagé à lancer les travaux dans l’hypothèse où le « oui » l’emporterait. Or cette volonté de ne pas respecter le résultat d’une consultation ne peut être qu’inquiétante concernant la crédibilité des décisions publiques et l’autorité des engagements pris. Il lui demande donc ce qu’il envisage à l’égard de la décision affichée par les pouvoirs publics de respecter cette décision populaire. Le fait d’affirmer qu’« il y a probablement une autre option qui permettra de satisfaire les intérêts des uns et des autres » n’est guère de nature à rassurer concernant le respect des décisions et des engagements.

DECLARATION DU COMITE DE CAMPAGNE

Le comité de campagne prend acte de la nomination d’Edouard PHILIPPE comme Premier ministre et donc de sa décision de défendre à présent le projet du candidat En Marche qu’il a combattu.

Il ne s’agit en aucun cas d’une coalition gouvernementale mais bien d’une décision individuelle. Nous la regrettons.

Il appartient au nouveau Premier ministre de constituer un gouvernement provisoire, et de mener une campagne dont l’objectif sera de faire battre les 577 candidats de l’union de la Droite et du Centre rassemblés sous la bannière “Majorité pour la France”.

Le gouvernement de la France de la prochaine législature sera issu du choix que feront les Français eux-mêmes les 11 et 18 juin prochains.

La campagne législative doit être la campagne de la clarté. Notre projet est clair, sur la diminution des impôts, sur l’augmentation du pouvoir d’achat, sur la restauration de l’autorité de l’Etat et sur la protection des Français. C’est le projet que porteront les candidats des Républicains et de l’UDI dans chacune des circonscriptions.

C’est dans un esprit profondément républicain et exclusivement animés par la volonté de faire
réussir notre pays que nous abordons ce débat essentiel à l’avenir de la France.

Pour restaurer l’autorité de l’Etat, pour diminuer la pression fiscale et pour garantir la cohésion
sociale, c’est le choix de la Majorité pour la France qui sera le meilleur pour faire réussir notre pays sous la présidence d’Emmanuel MACRON.