Rejet de l’interdiction des bâches publicitaires par le Sénat : le bon sens prévaut !

Le Sénateur Pierre CHARON se réjouit de l’adoption, le mercredi 8 juillet 2015, en commission du Développement durable, de plusieurs amendements visant à revenir sur l’interdiction des bâches publicitaires. À cet égard, il avait déposé un amendement qui a obtenu 32 cosignatures de la part de ses collègues. La mobilisation contre cette mesure inappropriée a donc été couronnée de succès.

L’interdiction des bâches publicitaires avait été votée, à l’Assemblée nationale, en catimini, contre l’avis du Gouvernement et du rapporteur du projet de loi Biodiversité. Cette initiative, qui n’a pas donné lieu au débat qu’elle était en droit d’attendre, a suscité une vive incompréhension. En effet, les bâches publicitaires permettent de masquer des échafaudages peu agréables à la vue humaine. Par ailleurs, elles contribuent au financement des monuments, souvent classés, qui font l’objet de travaux. En outre, leur nature provisoire ne saurait être oubliée. Il est donc abusif d’assimiler les bâches publicitaires à des nuisances, y compris visuelles.

La commission du Développement durable a donc fait preuve de sagesse en éliminant un dispositif qui n’aurait jamais dû figurer dans un texte, dont la finalité est bien la préservation de la biodiversité. Cette adoption démontre la large mobilisation des sénateurs.