Remplacement de l’intitulé «ministère de la famille» par «ministère des familles»

Question n° 20509 adressée à M. le Premier ministre

À publier le : 10/03/2016

M. Pierre Charon interroge M. le Premier ministre sur les récents propos tenus par le président de la République concernant le changement de dénomination du ministère chargé des questions familiales. En effet, dans un récent entretien, ce dernier a annoncé le souhait de « corriger cet intitulé de « ministère de la famille » au profit de « ministère des familles », afin de les reconnaître toutes, les recomposées, les monoparentales, de même sexe » (« Elle », 3 mars 2016). Or, une telle annonce ne peut entraîner qu’une certaine circonspection. La politique à l’égard de la famille n’est pas de nature idéologique. Les changements de termes ne sont jamais neutres, surtout quand il s’agit de la sémantique officielle. Des pouvoirs publics de différents horizons, y compris sous les précédentes Républiques, ont toujours parlé de « famille » au singulier. C’est la « famille » qui a fait l’objet d’une attention constante de la part de différents gouvernements. Il est à craindre qu’un tel changement de dénomination ne conduise à une confusion supplémentaire dans les esprits, mais aussi dans la manière dont les pouvoirs publics sont abordés. On attend de ces derniers qu’ils incarnent une certaine stabilité. Or, cette dernière passe nécessairement par une qualification des ministères et secrétaires d’État qui ne relève pas de manœuvres contingentes, guidées par du court-terme. Une fois de plus, on ne peut que regretter que la famille soit l’otage de démarches purement circonstancielles. En outre, à l’égard d’un sujet qui a profondément divisé les citoyens français, il y a quelques années, il conviendrait de faire preuve d’apaisement. Il lui demande ce qu’il envisage de faire pour mettre fin à ces confusions sémantiques préjudiciables à l’unité de notre pays.