logo conseil de paris

Camp de migrants  : le groupe LR dénonce l’instrumentalisation de la question des réfugiés

Le groupe les républicains de paris fait part de son étonnement devant la proposition faite par l’exécutif parisien devant la presse de la création à Paris d’un « camp humanitaire de réfugiés aux normes de l’ONU » et dénonce l’instrumentalisation de la question des réfugiés par la maire de Paris, tant pour des raisons de politique interne à la gauche que pour servir de diversion aux révélations  relatives à l’habillage des comptes de la ville.

Sur le fond, le groupe LR rappelle les positions qu’il a eu l’occasion d’exprimer à de multiples au sein du conseil de Paris :

La situation actuelle faite de nombreux camp illégaux sur l’espace public est indigne et inacceptable, et appelle une réponse forte des pouvoirs public, et au premier chef de l’état dont c’est la responsabilité, tant sur le plan humanitaire pour ce qui concerne l’assistance aux populations concernées que sur le plan régalien pour ce qui concerne la lutte contre les passeurs clandestins et l’évacuation des camps.

Le droit d’asile en France est aussi ancien que notre République et doit être appliqué de façon pleine et entière. Cela doit se faire dans le cadre dans une approche globale de la question des réfugiées associant l’état et la ville, distinguant notamment les personnes qui relèvent du droit d’asile, qui doivent être accompagnés fortement pour  une intégration rapide, des migrants illégaux, qui doivent être reconduits à la frontière.

Pour ce qui concerne l’hébergement, le groupe rappelle sa position exprimée dès juin 2015 au conseil de Paris d’opposition à la création d’un centre spécifique d’accueil pour migrant  et sa proposition alternative de renforcement des dispositifs existants, à l’échelle du grand Paris, méthode qui lui semble efficace pour éviter un appel d’air, éviter de stigmatiser les réfugiés et favoriser leur intégration.

Face à une annonce totalement  floue, le groupe LR exige que l’exécutif s’explique lors du prochain conseil de Paris sur la nature du projet, sa durée, sa localisation, quelles sont les populations concernées, qui financera … et rappelle à la maire de Paris deux principes essentiels de la démocratie locale : la transparence et le débat au sein du conseil de Paris, et l’association et l’accompagnement des riverains à tout projet d’ampleur.