Archives mensuelles : octobre 2017

Question d’actualité: Circulation à Paris

LOGO SENAT

Merci Monsieur le Président,

Ma question s’adresse à Monsieur le Ministre d’État, ministre de l’Intérieur,

Monsieur le Ministre,

Il y a urgence à Paris.

L’annonce par le CIO de la qualification de Paris pour les JO de 2024 a été une bouffée d’air pur ! Je dis bien : une bouffée d’air pur, car la fermeture des voies sur berges de la rive droite a aggravé la pollution. Ainsi, L’Observatoire indépendant sur la fermeture des voies sur berges, dont Airparif, a rendu des conclusions sans appel : les dioxydes d’azote ont bien augmenté, alors qu’ils reculaient depuis 10 ans.

Ce type de mesure révèle que Paris n’est malheureusement pas prête pour ce grand rendez-vous sportif.

À cause de certaines mesures prises par Anne Hidalgo, notre capitale devient une ville-musée. Pourtant, les valeurs de l’Olympisme, ce sont le mouvement et l’action, et non pas ce qui fossilise notre capitale.

La circulation devient un exploit sportif, la seule discipline olympique spécifiquement parisienne ! Sans parler des autres courses d’obstacles que subissent quotidiennement les parisiens…

Avec son écologie punitive, la maire de Paris pénalise les faibles. Cela fait fuir les parisiens les plus modestes. La volonté d’interdire les véhicules diesel, puis à essence, n’est faite que pour satisfaire quelques bobos indispensables à la majorité municipale.

L’économie de Paris est en péril sans une circulation efficace. Les parisiens délaissent ainsi les petits et moyens commerces devenus inaccessibles.

Nous sollicitons l’aide de l’État pour mettre fin à ces mesures d’asphyxie, incompatibles avec cette qualité de capitale organisatrice des JO.

Monsieur le ministre d’État, nous avons besoin de vous et du préfet de police, qu’envisagez-vous pour que Paris reste cette ville-lumière, ville attractive face à ces mesures qui feront de Paris une des villes les plus embouteillées d’Europe ?  Et en matière de bouchons, Monsieur le Ministre, vous vous y connaissez, et je ne vous parle pas des bouchons lyonnais, qui font la réputation de votre ville.

Les voies sur berges portent le nom de Georges Pompidou : pour paraphraser ce qu’il disait à l’époque, monsieur le ministre, « arrêtons d’emmerder les parisiens ! »

Communiqué de presse – Pollution : la réalité rattrape le déni

Communiqué de presse

Pollution : la réalité rattrape le déni

Les derniers chiffres publiés par AirParif sont implacables : loin d’être endiguée, la pollution ne fait qu’augmenter et se déplacer vers les quartiers plus peuplés de l’Est parisien. Il s’agit d’un véritable échec pour celle qui avait présenté la fermeture des voies sur berge et le réaménagement de la rue de Rivoli comme des moyens de lutter contre la pollution.

C’est une double peine pour les Parisiens qui subissent embouteillages et reports de circulation, avec son lot de pollution sonore et atmosphérique, consécutifs aux aménagements non concertés dans le Centre de Paris. BruitParif avait déjà mis en évidence qu’ils souffraient d’un doublement du bruit la nuit. AirParif confirme désormais qu’ils respirent jusqu‘à 15% de polluants en plus. La suppression de 100% de la circulation sur les voies sur berges, peu habitées, ne permet de baisser la pollution que de 25%.

Quand l’exécutif parisien sortira-t-il de son aveuglement dogmatique ? Quand répondra-t-il enfin aux inquiétudes et à l’exaspération légitimes des Parisiens ?

Pour les élus du groupe LR, l’urgence sanitaire commande désormais de suspendre l’ensemble de ces travaux d’aménagements autoritaires et punitifs – les mêmes causes produisant les mêmes effets.

Contrairement à ses engagements, la Maire de Paris n’a toujours pas pérennisé l’observatoire indépendant associant Préfecture de Police, BruitParif et AirParif. Les élus du groupe LR demandent donc, enfin, sa réunion afin de faire toute la transparence sur les impacts des projets en cours de réalisation.