Communiqué de presse – Voies sur berges : un rapport accablant qui oblige Anne Hidalgo à prendre des mesures correctives

Communiqué du groupe Les Républicains et Indépendants

Voies sur berges : un rapport accablant qui oblige Anne Hidalgo à prendre des mesures correctives.

Les élus Républicains et Indépendants ont voté hier le Plan Climat de Paris, en l’amendant pour obtenir des améliorations significatives.

Pour autant, ils regrettent qu’en pleine contradiction avec cette démarche collaborative, la Maire de Paris ait décidé, sans aucune préparation, ni concertation, de fermer à la circulation la voie George Pompidou. Ceci alors que la commission d’enquête avait donné un avis défavorable.

Anne Hidalgo continue d’ignorer que Paris vit avec, et grâce, au million de personnes qui viennent y travailler chaque jour.

Le rapport publié ce jour du Professeur CARLI, médecin chef du SAMU de Paris, pointe les graves conséquences de cette décision autoritaire, à l’exact opposé des objectifs annoncés par la Maire de Paris :

  • des reports de circulation qui touchent l’ensemble de la capitale, et pas seulement l’hypercentre, avec des temps de parcours augmentés jusqu’à 65 % ;
  • une pollution qui n’a fait que se déplacer au plus près des habitations, notamment quai Henri IV où elle a augmenté de 15 % ;
  • un niveau de bruit qui a plus que doublé la nuit sur les quais hauts (+2 à +4 dB)

Face à ce constat sans appel, la Maire de Paris doit d’urgence prendre les mesures correctrices qui s’imposent pour réduire l’exposition des Parisiens au bruit et à la pollution. Le comité de suivi de la fermeture de la voie sur berges, associant élus, Préfecture de Police, Région, BruitParif et AirParif doit par ailleurs être réuni au plus vite. La Maire de Paris s’y était engagée en juillet.