Archives pour la catégorie Communiqués

Communiqué de presse – Streeteo : la Maire de Paris doit prendre ses responsabilités en mettant fin au contrat

Communiqué du groupe Les Républicains et Indépendants

Après une succession de graves dysfonctionnements, la Maire de Paris se résout enfin à porter plainte contre Streeteo, l’un des prestataires qu’elle a choisis pour effectuer le contrôle du stationnement payant dans la capitale.

Les élus du groupe les Républicains et Indépendants appellent Anne Hidalgo à tirer les conclusions qui s’imposent : la confiance étant définitivement rompue avec cette société, le contrat doit être dénoncé sans délai, aux frais de Streeteo.

Contrôles fictifs, PV dressés par des agents non assermentés, conduite sans permis ou sous l’emprise de stupéfiants, injustes verbalisations des policiers, professionnels de santé affichant la carte « Pro Soins à domicile » et invalides titulaires d’une carte d’autorisation de stationnement… sans compter les multiples erreurs commises sont autant de raisons qui justifient de mettre un terme au contrat de Streeteo, comme le demandait déjà le groupe LRI au dernier Conseil de Paris. Le groupe LRI avait auparavant réclamé un audit indépendant de cette société, dès janvier, qui lui avait été refusé.

Aujourd’hui, la Maire de Paris maintient ainsi un prestataire faisant l’objet d’une enquête préliminaire pour faux et escroquerie, afin de ne pas perdre des recettes précieuses lui permettant de combler un budget en déficit chronique.

Par ailleurs, en dépit de l’engagement pris par la Maire de Paris, les élus LRI ne disposent toujours pas à ce jour de l’intégralité du contrat liant la Ville à Streeteo.

Communiqué de presse – Faux contrôles du stationnement à Paris et verbalisations non conformes :  la Ville de Paris doit dénoncer le contrat

Communiqué du groupe Les Républicains et Indépendants 

Les Sénateurs de Paris, Catherine Dumas et Pierre Charon, la présidente Florence Berthout et les élus LRI au Conseil de Paris s’inquiètent des informations diffusées par la presse concernant la société STREETEO en charge de l’organisation du contrôle du stationnement payant dans près des deux tiers de la capitale depuis le début de l’année.

Début janvier, des agents verbalisateurs ont été interpellés pour conduite sans permis et contrôle positif au cannabis.

Cette semaine la presse a révélé que des agents de cette société étaient enjoints, par leur hiérarchie, à enregistrer depuis leurs bureaux des listes entières de plaques d’immatriculation dans l’unique but de gonfler artificiellement les statistiques d’activité et répondre ainsi aux objectifs chiffrés de 50000 contrôles quotidiens imposés par la Ville de Paris.

Il apparait par ailleurs que l’équipe des agents dûment assermentés ait été renforcée par des personnes non habilitées, ce qui expose encore davantage les forfaits post stationnement (FPS) à contestation juridique.

Alors que la Ville de Paris subit ces dernières semaines une série d’annulations de décisions municipales contraires au droit, la Maire de Paris doit faire toute la lumière sur ces informations, comme le réclamait le groupe LRI au dernier Conseil de Paris en demandant un audit indépendant. Au prochain Conseil de Paris, le groupe LRI proposera de mettre un terme au contrat avec Streeteo, la confiance dans ce prestataire étant manifestement rompue.

Communiqué de presse – Fermeture de la voie Georges Pompidou, le juge sanctionne la décision autoritaire de la maire de Paris

Communiqué du groupe Les Républicains et Indépendants

Le tribunal administratif de Paris annule la décision de la maire de Paris de fermer à la circulation la voie sur berges Georges Pompidou, en raison des  «  inexactitudes, omissions et insuffisances cumulées de l’étude d’impact » comme l’avait dénoncé à plusieurs reprises le groupe les Républicains et Indépendants.

En d’autres termes, le tribunal administratif a relevé que l’étude d’impact ne permettait pas au public d’être parfaitement informé sur la nature du projet et que son insuffisance privait le Conseil de Paris de la possibilité de se prononcer en tout état de cause. D’ailleurs, en situation réelle, loin de toute « évaporation », tout le monde a pu constater les conséquences négatives de ce projet qui n’a fait que reporter la pollution et le bruit au plus près des habitations. Aucune mesure compensatoire n’a été prise, là encore au mépris de la réglementation, pour pallier le doublement du bruit nocturne dans certains quartiers.

C’est ce passage en force permanent, contre son opposition, contre l’avis de l’autorité environnementale et de la commission d’enquête, contre tous les arrondissements limitrophes concernés, contre tous les élus de la proche couronne qui est ici sanctionné.

Après l’annulation de la délibération sur les panneaux publicitaires, et les 40 M€ de recettes perdues, la justice administrative rappelle à la Maire de Paris une évidence : elle n’est pas au-dessus des lois et elle ne peut décider seule contre tous.

Communiqué de presse – La Maire de Paris dépense 225 000 € pour découvrir que Paris est sale !

Communiqué du groupe Les Républicains et Indépendants

La Maire de Paris dépense 225 000 € pour découvrir que Paris est sale !

Le coût de la « conférence citoyenne » lancée par la Maire de Paris pour connaître le ressenti d’un panel limité de 105 Parisiens démontre sa déconnexion profonde avec la réalité.

Nul besoin d’une enquête ou d’un panel citoyen pour constater l’incompétence de l’actuel exécutif en matière de propreté.

Nul besoin d’une enquête ou d’un panel citoyen pour constater qu’aucun Parisien n’est satisfait de la façon dont la Ville gère ce dossier.

Si la Maire de Paris allait plus souvent au contact des Parisiens, plutôt que de se promener dans le monde entier afin de redorer son blason à l’international ou de chercher à manipuler l’opinion, elle aurait conscience de leur exaspération quant à la saleté des rues de la capitale.

Près de 4000 membres des Conseils de quartiers travaillent régulièrement sur ce sujet : ce sont eux qui auraient dû être les relais de la Maire, et non une étude hors de prix.

Communiqué de presse – Prolifération des rats : l’urgence sanitaire commande d’agir

Communiqué du groupe Les Républicains et Indépendants

Prolifération des rats : l’urgence sanitaire commande d’agir

La Mairie de Paris continue de se voiler la face quant à la propreté de la capitale. Des vœux pieux mais rien de concret, ni d’efficace. Pendant ce temps là, les rats dansent ! Et surtout prolifèrent.

De fait, désormais plus nombreux que les Parisiens, ils sont désormais 3 millions dans la capitale et n’hésitent plus à approcher les habitants dans les parcs et dans l’ensemble de l’espace public et privé.

Dans une vidéo diffusée par Le Parisien, des agents de la propreté, qui y sont confrontés au quotidien et accomplissent leurs missions dans des conditions difficiles, osent aujourd’hui le dénoncer.

Ce pullulement de rongeurs dans l’espace public dont tous les Parisiens et touristes s’alarment est directement lié à la passivité de la Ville de Paris. Des parcs et des squares sont fermés des mois entiers sans que le problème ne soit traité durablement.

Au terme de 15 années de désengagement en matière de propreté, le budget consacré au nettoyage des rues a baissé de 151 m€ en 2001 à 133 m€ en 2016. La a situation n’est plus tenable. Les rats trouvent à profusion des résidus sur l’espace public parce que la propreté des rues et le ramassage des poubelles est défaillant.

Le maigre renfort budgétaire de 2018 n’est pas à la hauteur de l’urgence sanitaire. La Maire de Paris doit sans délai mobiliser les ressources nécessaires à une large campagne de dératisation. Puisque Mme Hidalgo n’est pas capable d’agir par elle-même, au moins qu’elle s’inspire des métropoles étrangères qui stérilisent les rats, quartier par quartier, en traitant les espaces publics et privés simultanément.