Archives de catégorie : Presse

Saisine du Conseil constitutionnel par Emmanuel Macron: « il aurait pu avoir l’élégance d’attendre le vote du Sénat » (Pierre CHARON – Public Sénat)

Communiqué de presse : Voies sur berges: un rapport accablant qui oblige Anne Hidalgo à prendre des mesures correctives

Communiqué du groupe Les Républicains et Indépendants

*
Voies sur berges : un rapport accablant qui oblige Anne Hidalgo à prendre des mesures correctives.

*

Les élus Républicains et Indépendants ont voté hier le Plan Climat de Paris, en l’amendant pour obtenir des améliorations significatives.

Pour autant, ils regrettent qu’en pleine contradiction avec cette démarche collaborative, la Maire de Paris ait décidé, sans aucune préparation, ni concertation, de fermer à la circulation la voie George Pompidou. Ceci alors que la commission d’enquête avait donné un avis défavorable.

Anne Hidalgo continue d’ignorer que Paris vit avec, et grâce, au million de personnes qui viennent y travailler chaque jour.

Le rapport publié ce jour du Professeur CARLI, médecin chef du SAMU de Paris, pointe les graves conséquences de cette décision autoritaire, à l’exact opposé des objectifs annoncés par la Maire de Paris :
des reports de circulation qui touchent l’ensemble de la capitale, et pas seulement l’hypercentre, avec des temps de parcours augmentés jusqu’à 65 % ;
une pollution qui n’a fait que se déplacer au plus près des habitations, notamment quai Henri IV où elle a augmenté de 15 % ;
un niveau de bruit qui a plus que doublé la nuit sur les quais hauts (+2 à +4 dB)

Face à ce constat sans appel, la Maire de Paris doit d’urgence prendre les mesures correctrices qui s’imposent pour réduire l’exposition des Parisiens au bruit et à la pollution. Le comité de suivi de la fermeture de la voie sur berges, associant élus, Préfecture de Police, Région, BruitParif et AirParif doit par ailleurs être réuni au plus vite. La Maire de Paris s’y était engagée en juillet.

Quand le préfet de police boycotte le Prix du quai des Orfèvres

Bernard Boucault, blessé par les attaques récurrentes du sénateur (UMP) Pierre Charon, membre du jury, n’a pas participé à la remise de cette récompense. Une absence inédite.

L’histoire du célèbre prix du quai des Orfèvres retiendra que l’édition 2015 a été attribuée à Maryse Rivière pour son roman Tromper la mort (Fayard), évoquant la traque d’un tueur en série entre la France et l’Irlande… Mais aussi que le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, était exceptionnellement absent. Il est en effet de tradition que ce haut-fonctionnaire, patron des policiers de l’agglomération parisienne, présente lui-même le lauréat. Ce mardi, à midi, Bernard Boucault ne s’est pas montré sur l’estrade, au côté de l’invité d’honneur, le chanteur et comédien Marc Lavoine.

Cible préférée

En coulisse s’est joué un bras de fer politique avec le sénateur (UMP) de Paris Pierre Charon. Ce dernier, membre du jury du prix, a fait du préfet sa cible préférée à la tribune de la haute assemblée, depuis la « manif pour tous » en 2013, où il a dénoncé ce qu’il appelait la « manipulation grossière des chiffres ». Blessé par ces attaques répétées, Bernard Boucault n’a pas jugé acceptable la présence du sénateur à la remise de la récompense au 36, quai des Orfèvres.

Pierre Charon aurait alors fait part de son courroux au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Le préfet, lui, a finalement choisi de ne pas venir laissant au patron de la police judiciaire parisienne, Bernard Petit, le soin de convier lauréate et membres du jury à déjeuner au restaurant Les Editeurs, près de la place de l’Odéon.

« Pris par d’autres engagements »

Sollicité par L’Express, l’entourage de Bernard Boucault indique que « le préfet de police avait d’autres engagements » et rappelle que « le prix est organisé par une structure extérieure à la préfecture de police, son jury étant présidé par le directeur de la police judiciaire parisienne ».

Source : Lexpress.fr-  et , publié le